Un ancien sénateur va diriger une entreprise vendant du cannabis


L’ancien-sénateur-américain-Mike-Gravel-D’Alaska PDG d'une entreprise élaborant des produits de cannabis
L’ancien-sénateur-américain-Mike-Gravel-D’Alaska PDG d'une entreprise élaborant des produits de cannabis

L’ancien sénateur américain Mike Gravel D’Alaska est le nouveau PDG d’une société de la marijuana qui fabrique des produits de cannabis infusé pour une utilisation à la fois récréative et médicale.

Le démocrate de l’Alaska et candidat présidentiel de 2008, mènera KUSH, une filiale détenue par Cannabis Sativa, Inc. L’ancien gouverneur du Nouveau-Mexique Gary Johnson sert en tant que PDG de cannabis sativa, et Gravel est sur le conseil d’administration de cette société.

Kush développera et commercialisera de nouveaux produits de marijuana infusé sous la direction de Gravel, a indiqué la compagnie dans un communiqué de presse.

Gravel a servi deux mandats au Sénat de 1969 à 1981, il était un candidat dans la course présidentielle de 2008. Il a également été un ardent défenseur de la légalisation de la marijuana et un critique acerbe de la guerre depuis des décennies sur les médicaments.

« Je suis heureux de pouvoir contribuer à introduire de nouveaux produits sur un marché plus large de manière sérieuse et crédible », a affirmé Mike Gravel, cité dans le communiqué de Cannabis Sativa.

Le président Richard Nixon, qui est reconnu comme le premier président à déclarer une «guerre contre la drogue», avait signé la « Controlled Substances Act » de 1970, classant la marijuana comme une substance annexe I. Bien que 23 États ont déclaré cannabis médical est légal et quatre ont approuvé la marijuana récréative pour les adultes, la réglementation et la vente de la drogue demeure illégale en vertu du CSA.

L’ancien sénateur américain Mike Gravel D’Alaska
L’ancien sénateur américain Mike Gravel D’Alaska

Previous M Pokora : Lance sa collection de vêtements pour les hommes
Next Roberto Orci n’est plus scénariste de star trek 3

1 Comment

  1. 8 janvier 2015
    Répondre

    Il semble que cette reconversion de cet ancien sénateur dans le marché du cannabis soit plus motivé par des convictions profondes en faveur de cette herbe plutôt par l’appât du gain. C’est plus qu’honorable, surtout pour les millions de malades à travers le monde qui n’ont que la marijuana pour soulager et se soigner et qui sont contraints à l’illégalité…

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.