Charlie Hebdo: Les suspects encerclés par les forces de l’ordre


Charlie Hebdo - GIGN RAID
Charlie Hebdo - GIGN RAID

Une opération des forces d’élite françaises était en cours vendredi pour « neutraliser » les frères Kouachi, accusés du massacre de douze personnes au journal « Charlie Hebdo ». Les deux djihadistes sont retranchés dans une entreprise au nord-est de Paris et détiendraient un otage.

« Une intervention est en cours qui est destinée à neutraliser les auteurs du lâche attentat perpétré il y a deux jours« , a dit le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Une prise d’otage a été évoquée par des médias mais le parquet de Paris et le porte-parole du ministère n’ont pas pu confirmer cet élément.

Trois hélicoptères étaient en survol stationnaire au-dessus du site de l’intervention sous état de siège, une imprimerie dans la zone industrielle de Dammartin-en-Goële, commune de 8000 habitants à une vingtaine de km de l’aéroport international de Roissy. Le plan de vol des avions a dû y être modifié, les atterrissages n’étant plus possibles sur les pistes dans la partie nord de l’aéroport.

Les deux suspects ont dit qu’ils voulaient mourir en martyrs, a dit à la chaîne de télévision iTélé le député UMP de Seine-et-Marne Yves Albarello, présent au PC de crise sur place.

Fusillade avec les policiers

Peu avant 09h00, un échange nourri de coups de feu avait eu lieu avec des policiers, qui avaient repéré, à un barrage, une voiture volée à quelques kilomètres de cette commune. La femme à qui le véhicule a été dérobé dit avoir reconnu Chérif et Saïd Kouachi, lourdement armés, selon des sources policières. Cette fusillade n’a pas fait de victimes, selon la justice française.

Une conférence internationale sur le terrorisme a été convoquée dimanche à Paris. Le sommet européen prévu le 12 février à Bruxelles sera aussi consacré à la lutte antiterroriste.

« Nouvelles mesures »

Côté politique, le Premier ministre Manuel Valls a affirmé vendredi qu' »il sera sans doute nécessaire de prendre de nouvelles mesures » pour « répondre à la « menace » terroriste » en France.

Au terme d’une nouvelle réunion de crise à l’Elysée, le président François Hollande a lui appelé à « refuser les surenchères, les stigmatisations » après les incidents contre la communauté musulmane intervenus depuis l’attentat de mercredi.

Charlie Hebdo: Les suspects encerclés par les forces de l'ordre
Charlie Hebdo: Les suspects encerclés par les forces de l’ordre

Previous Chine: Pas de PS4 pour le 11 janvier !
Next Kodak dévoile son smartphone baptisé IM5

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *