Les négociations nucléaires iraniennes reprennent à Genève


L’usine l'Iran à Arak reste une question controversée
L’usine l'Iran à Arak reste une question controversée

Les discussions entre les puissances mondiales et l’Iran pour obtenir un accord sur le programme nucléaire de Téhéran ont repris à Genève.

Les deux parties ont exprimé qu’ils sont confiantes en ce qui concerne l’issue des discussions.

Mais avant les discussions, l’ayatollah Ali Khamenei de l’Iran a averti que son pays n’allait pas reculer « d’un iota » de ses droits nucléaires et avait mis des «lignes rouges» lors de la réunion.

Un accord intérimaire pourrait voir l’Iran freiner son enrichissement d’uranium en échange de l’assouplissement de certaines sanctions internationales.

L’Iran insiste que son programme nucléaire est à des fins pacifiques, mais certaines puissances mondiales doutent que les recherches effectuées suggèrent une possible capacité d’armement nucléaire.

«Meilleure chance»

Les pourparlers de Genève sont prévus pour durer deux jours et d’impliquer l’Iran et les représentants du P5 +1 – les Etats-Unis, Royaume-Uni, la France, la Chine et la Russie, ainsi que l’Allemagne.

Les parties n’ont pas réussi à arriver à un accord lors du précédent cycle de négociations plus tôt ce mois-ci.

Un certain nombre de réunions bilatérales ont déjà eu lieu, dont un entre le chef de la politique étrangère de l’UE, Catherine Ashton, et le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif de l’Iran.

« Jusqu’à présent, nous avons progressé et nous avons convenu d’entamer des négociations sérieuses et détaillées», a déclaré M. Zarif dans un message sur Facebook.

L’usine l'Iran à Arak reste une question controversée
L’usine l’Iran à Arak reste une question controversée

Previous Les juges français enquêtent sur les actions d'espionnage effectuées par Ikea
Next Joseph Franklin, le tueur en série néo-nazi, exécuté

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *