Une caméra cachée teste l’islamophobie des Canadiens


Une caméra cachée teste l'islamophobie des Canadiens
Une caméra cachée teste l'islamophobie des Canadiens

Une expérience sociale qui a mal finit avec un acteur agressé et recevant un coup de poing sur la figure, après avoir fait semblant d’être un islamophobe. Ceci a montré que les Canadiens sont prêts à défendre les musulmans contre la violence raciste manifestée à la suite d’une récente attaque terroriste.

Dans une tentative pour tester si les Canadiens se sentent en sécurité en présence de musulmans après la fusillade mortelle du caporal Nathan Cirillo par un extrémiste islamique, il y a deux semaines, le directeur Omar Al-Bach a mené l’expérience dans la ville natale de Cirillo de Hamilton pour voir combien de personnes seraient défendre une supposée musulmane subissant une agression verbale.

Au début de la vidéo, Al-Bach introduit deux acteurs, « Devin » comme un raciste et « Zack » vêtu d’un caftan traditionnel islamique avec un bonnet blanc.

La vidéo montre des gens qui ont pris la défense en public de la victime, un canadien était même prêt à donner un coup de poing dans le visage du raciste après que Devin avait accusé Zack d’être un terroriste potentiel en raison de la façon dont il est habillé.

La vidéo a été diffusée il y a 24 heures a attiré déjà près de 300.000 vues sur Youtube. Les créateurs de ce film sont allés sur la chaine télévisée canadienne Global TV hier pour parler de leur expérience sociale.

Le film commence avec les deux acteurs debout à l’extérieur d’un arrêt de bus.

«Envisagez-vous de prendre un bus? Vas à un autre ! » dit Devin à une personne, un homme d’une quarantaine d’années, attendant lui aussi le bus.

L’homme défend instantanément Zack, et il dit à Devin: « Vous ne pouvez pas stéréotyper et juger les gens par leurs vêtements ou leur nationalité ou toute autre chose« . « Ce qui s’est passé à Ottawa était une action fanatique. Tout le monde ne peut pas être puni comme ça« , a-t-il ajouté avant de devenir tellement préoccupé pour la sécurité de Zack qu’il prétend être son ami.

« Je suis désolé, mais ceci est un de mes amis. Je suis avec lui aussi« , dit-il, ajoutant que « les vrais musulmans ne croient pas en ce genre de trucs, il y a des fanatiques, et ce sont les gens fous. »

« Mais il pourrait être armé d’explosifs« , affirme Devin, à laquelle l’homme exclame « mais Moi aussi! »

Et quand Devin tente d’escorter Zack loin de l’arrêt de bus, les voyageurs lui demandent de quitter la place et préviennent qu’ils vont appeler la police.

Devin se dirige à la caméra à la fin, avec du sang coulant sur son visage et de son nez, pour dire qu’il « apprécie » que les gens se sont levés pour Zack même s’il était agressé lors de la création du film.

Al-Bach termine le film avec un hommage au feu Cirillo mort à l’âge de 24 ans.

Le cortège funèbre pour le soldat a eu lieu hier avec 4500 personnes dirigées par son fils de cinq ans, Marco.

[embedvideo id= »p9rFprD_Qf4″ website= »youtube »]

Une caméra cachée teste l'islamophobie des Canadiens
Une caméra cachée teste l’islamophobie des Canadiens

Previous Kelly Lee Dekay a le tour de taille le plus petit au monde
Next La Lituanie interdit la vente des boissons énergisantes pour les mineurs

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *