Lituanie: grâce à un bras bionique contrôlé par son cerveau, Martynas Girulis retrouve l’usage de son membre


Un bras bionique contrôlé par le cerveau de Martynas Girulis
Un bras bionique contrôlé par le cerveau de Martynas Girulis

Atteint d’une malformation congénitale, Martynas Girulis peut à présent bouger son bras comme bon lui semble grâce à un bras bionique contrôlé par son cerveau.

Martynas Girulis souffre de l’arthrogrypose, une maladie neuromusculaire interdisant aux bras tout mouvement de rotation et de flexion mais aujourd’hui ce Lituanien de 21 ans est un homme nouveau. Il peut désormais tendre son bras et ainsi des gestes simples comme saisir un objet, se servir sont possibles.

Ces mouvements sont possibles grâce à un bras bionique qui fonctionne sous la directive du cerveau. Cet état est devenu possible après trois ans et demi de sa rencontre avec le professeur Aszmann, spécialisé dans la reconstruction bionique à l’université de médecine à Vienne. Martynas Girulis l’a trouvé via Internet.

Le docteur Oskar Aszmann a indiqué «Il est le premier patient souffrant d’une malformation congénitale à bénéficier d’une reconstruction bionique». En effet, cas tous les autres cas étaient différents puisqu’ils s’agissaient de personnes amputées alors que ce jeune homme ne l’est pas.

Martynas a subi préalablement une opération au cours de laquelle il a été amputer de son bras droit puis le médecin a transplanté des nerfs au niveau de l’épaule. Le bras en question a coûté 90.000 euros , le coût a été pris en charge à 80% par la caisse maladie de Lituanie.

«Commander ce bras, c’est comme commander un hélicoptère» confie le jeune homme.

Martynas Girulis peut se servir d'un bras bionique contrôlé par son cerveau
Martynas Girulis peut se servir d’un bras bionique contrôlé par son cerveau

Previous La mode est contagieuse dans la famille West, la preuve avec North West
Next Rugby Top 14: La Rochelle vs CA Brive en direct sur Canal+Sport dès 20h45 (19 Février)

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.