Un réseau de vente illégale de Tickets de la Coupe du Monde 2014


Vente illégale de Tickets de la Coupe du Monde 2014
Vente illégale de Tickets de la Coupe du Monde 2014

Les autorités brésiliennes enquêtent sur d’éventuelles complicités au sein des fédérations brésilienne, argentine et espagnole au lendemain du démantèlement d’un réseau international de vente frauduleuse de billets pour la Coupe du monde.

Ce réseau était mené par un Algérien, Mohamadou Lamine Fofana, qui faisait l’objet d’une enquête depuis environ trois mois, a indiqué mercredi à l’AFP le procureur Marcos Kac, en charge de l’enquête.

M. Kac a également révélé que Roberto de Assis Moreira, frère et agent du célèbre footballeur brésilien Ronaldinho, sera interrogé car il a dit à certains de ses amis qu’ils pouvaient acheter des billets via ce système.

Si nous établissons une relation avec le groupe, si nous constatons qu’il a collaboré, alors il serait impliqué. Pour l’instant il ne l’est pas, a précisé le procureur.

Dans des écoutes téléphoniques d’une discussion entre MM. Fofana et de Assis publiées par le quotidien O Dia de Rio de Janeiro, le frère du joueur de l’Atletico Mineiro demande à son interlocuteur s’il a bien reçu un appel d’amis qui cherchaient des places.

1000 billets par match

Lors de la même conversation, datant du 17 juin, M. Fofana a proposé de jouer le rôle d’intermédiaire auprès des dirigeants du Qatar et de Dubaï pour favoriser l’éventuel transfert de Ronaldinho vers un club d’un de ces Emirats.

La police civile a annoncé mardi avoir arrêté 11 personnes accusées d’avoir revendu illégalement des billets fournis à titre gracieux à des parraineurs, des fédérations, des ONG ou des joueurs. Ce coup de filet a été baptisé Opération Jules Rimet.

Il s’agissait d’environ 1.000 entrées par match, avec un prix de base de quelque 1.000 euros, a ajouté M. Kac.

Selon O Dia, le système frauduleux dont M. Fofana est soupçonné d’être le responsable aurait fonctionné durant les quatre dernières Coupes du monde et porterait sur des sommes de 200 millions de réais par compétition (environ 70 millions d’euros). M. Fofana, 57 ans, serait résident à Dubaï et aurait un bureau en Suisse, selon ce journal.

Le procureur a expliqué que de nombreuses places étaient destinées aux fédérations du Brésil, d’Argentine et d’Espagne.

Nous enquêtons sur cela, a-t-il encore déclaré, assurant également que certains suspects avaient des contacts avec quelqu’un de la Fifa.

La vente s’opérait via trois entreprises de tourisme de Copacabana (zone sud de Rio) qui ont été fermées par la police.

Dans un communiqué publié mercredi soir, le directeur du marketing de la Fifa Thierry Weil a rappelé son opposition à toute forme de vente illégale de billets.

Au sujet de cette affaire, il a indiqué que la Fifa est en attente d’informations détaillées (…) pour déterminer l’origine des billets saisis et, en collaboration avec les autorités locales, prendre les mesures adéquates.

Malgré d’interdiction de la vente parallèle, plusieurs journalistes de l’AFP ont assisté à des opérations de revente autour des stades au Brésil. Mardi, avant la rencontre Argentine-Suisse (1-0) à Sao Paulo, le billet se négociait autour de 1.200 euros.

La police brésilienne a déjà arrêté plusieurs dizaines de revendeurs depuis le début du Mondial.

Coupe du Monde 2014
Coupe du Monde 2014

Previous Après l'inculpation, Nicolas Sarkozy clame son innocence et dénonce une humiliation
Next "Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ?" promet du rire

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *